Candidats – Congrès national libéral de 2021 | Parti libéral du Canada

Candidats

Conseil/Commission

Poste

Veuillez d’abord choisir un type de conseil ou de commission pour appliquer un filtre par poste

Réinitialisation

Afficher :

Alicia Natividad

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Président(e) national(e)

Alicia Natividad

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Président(e) national(e)

Je suis libérale depuis mon arrivée au Canada en provenance d’Athènes (Grèce), en 1970.

Je suis membre de l’Association libérale fédérale d’Ottawa-Vanier et j’ai été membre du comité exécutif de l’association de circonscription pendant plusieurs années. J’ai aussi été présidente du Club fédéral des femmes libérales d’Ottawa–Vanier de 2006 à 2013.

Je me suis ensuite jointe à la Commission féminine libérale de l’Ontario, qui représentait tous les clubs fédéraux et provinciaux des femmes libérales jusqu’en 2016, lorsque le Parti libéral du Canada a modifié sa constitution de sorte qu’un club féminin ne puisse être affilié qu’à un seul parti. J’ai reçu en 2019 le prix Donna Dale de la Commission féminine libérale de l’Ontario pour ma contribution bénévole à l’amélioration de la condition des femmes ainsi que des politiques libérales.

J’ai été élue par acclamation première présidente de la Commission libérale féminine nationale (Ontario) au moment de sa création, le 4 novembre 2017. À titre de présidente de la CLFN(O), j’ai dirigé le comité exécutif dans l’accomplissement de son mandat de mobiliser, d’éduquer, de former et d’appuyer les femmes désirant se présenter comme candidates du Parti libéral. Avant et pendant la pandémie, j’ai supervisé une école de campagne en présentiel, cinq webinaires sur les préparatifs électoraux, la mobilisation des clubs au moyen de téléconférences et de vidéoconférences, le mentorat des femmes libérales et des activités de financement du Fonds Judy LaMarsh. J’ai réussi à intensifier la communication avec les femmes libérales de l’Ontario grâce à des webinaires, des bulletins électroniques, Facebook et Twitter. J’ai mobilisé les femmes libérales pour qu’elles soient actives au sein de la CLFN(O) et du Parti libéral.

Je travaille en collaboration avec mon comité exécutif ainsi que les présidents des Jeunes libéraux du Canada (Ontario), de la Commission des aînés libéraux (Ontario), de la Commission des peuples autochtones et des autres commissions féminines libérales.

C’est pour moi un honneur de me porter candidate à la présidence de la Commission libérale féminine nationale et j’exercerai du leadership dans le cadre de cette présidence tout en mettant l’accent sur la pertinence et la responsabilisation.

Amarit Brar

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Président(e) du Comité de l’organisation

Amarit Brar

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Président(e) du Comité de l’organisation

Amarit, qui est née et a grandi en Colombie-Britannique, participe aux activités du Parti libéral depuis 2015, au moment de l’élection fédérale générale. Elle a rejoint les rangs des libéraux à cause de l’engagement du parti envers l’inclusion et de son bilan en matière d’immigration et de défense des droits des femmes. Le Parti libéral est une communauté où Amarit se sent à l’aise de défendre la nécessaire création d’espaces sécuritaires et d’habiliter les femmes et les jeunes, tout comme de prendre les devants pour faire entendre nos voix. En tant que présidente du comité de l’organisation de la Commission libérale féminine nationale (CLFN), Amarit est déterminée à travailler avec les autres membres du conseil de direction pour rebâtir de fond en comble la CLFN, en coopérant avec ses membres et les femmes qui choisissent d’avancer.

Elle est résolue à collaborer avec les membres de la CLFN de partout au Canada, qu’elles soient des membres actives ou prospectives, et à mettre à profit l’expérience qu’elle a acquise à titre d’ancienne membre des Jeunes libéraux du Canada et d’organisatrice régionale de la sortie de vote pour servir au mieux leurs intérêts et attirer de nouvelles femmes dans le parti.

Dans ses loisirs, vous trouverez Amarit en train de lire et d’écouter des balados.

Christina Monroe

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Secrétaire du parti

Christina Monroe

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Secrétaire du parti

Libérale de longue date, Christina fait du bénévolat pour le parti depuis bien avant qu’elle ait pu en devenir membre.

Christina a grandi et a fait ses études à Winnipeg, où elle a obtenu un diplôme en éducation préscolaire et enseignement primaire. Un de ses plus vieux souvenirs politiques remonte à 1984, alors qu’elle était à l’école primaire et qu’elle faisait du porte-à-porte avec sa députée dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Cette expérience lui a appris que le dévouement des bénévoles est essentiel à l’élection de bons candidats et à l’édification d’un Canada où il fait mieux vivre. Pour elle, le travail d’équipe constitue la clé de la réussite. 

Christina a déménagé à Yellowknife en 1999 et a eu le coup de foudre pour le Nord. Elle s’est jointe au CPT des Territoires du Nord-Ouest (T. N.-O.) en 2008 et y a siégé jusqu’en 2017. Christina est la référence libérale en matière de données et de médias sociaux dans les Territoires du Nord-Ouest. Elle va à la rencontre de libéraux et entretient ses réseaux pour connaître les préoccupations de ses homologues et de la population canadienne. Christina gère bénévolement des pages Facebook libérales sur une base quotidienne et aide bon nombre
d’organisations non gouvernementales, d’entreprises locales, de candidats, et de députés fédéraux et provinciaux à adopter des pratiques exemplaires et à utiliser des techniques de mobilisation en ligne. Lors des élections de 2015 et de 2019 dans les T. N.-O., Christina a travaillé à relever les défis logistiques d’une vaste circonscription éloignée regroupant 33 communautés, dont plusieurs étaient privées de connexion Internet fiable et d’accès routier, en plus d’être dans l’incapacité de rencontrer nos bénévoles en personne.
 
Christina est une bénévole active qui dirige des ateliers et conseille des candidates et leurs équipes sur la collecte efficace de données, la sortie de vote et la stratégie liée aux médias sociaux.

Le Parti libéral possède un réseau extraordinaire de libéraux d’un océan à l’autre qui attachent une grande importance à la communication et au soutien mutuel en cette ère numérique. À titre de secrétaire nationale aux politiques, Christina s’engage à faire avancer notre parti en donnant à davantage de bénévoles les outils et la formation nécessaires pour mener à bien leur travail sur le terrain.

Conrad Desjarlais

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission des peuples autochtones > Coprésident

Conrad Desjarlais

Candidat(e) : Commission des peuples autochtones > Coprésident

Conrad Desjarlais est fier de faire partie de la Nation des Cris du lac Sturgeon (territoire visé par le Traité no 8) et travaille depuis longtemps dans la communauté autochtone urbaine. Il a pris part à la mise sur pied du Comité de direction de la Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain du Grand Vancouver et s’est aussi impliqué, au niveau national, dans la Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain (SAMU). Il a en outre représenté les prestataires de services au Comité de direction sur l’itinérance autochtone de la Colombie-Britannique avant d’en devenir le président.

Conrad a pris part au processus qui a abouti à l’historique Accord de Kelowna à titre de participant à la séance de suivi sectorielle sur l’apprentissage permanent qui s’est tenue lors de la Table ronde Canada-Peuples autochtones. Ces expériences particulières l’ont incité à défendre l’amélioration de l’élaboration des politiques visant les Autochtones à l’échelon fédéral comme à tous les paliers du gouvernement.
Conrad est également un libéral fédéral convaincu. Lors de la course à la chefferie du Parti libéral du Canada qui s’est tenue à Montréal en 2006, il a été élu délégué en plus de faire partie de l’équipe de campagne britanno-colombienne de Ken Dryden.

Conrad a eu la chance de pouvoir combiner ses origines autochtones et son expérience libérale pour soutenir deux campagnes libérales sur le terrain dans les circonscriptions de Vancouver-Est et de Vancouver Granville, où des candidats des Premières Nations se sont présentés.

Outre son rôle actuel de coprésident national de la Commission des peuples autochtones, Conrad siège au Conseil national d’administration du Parti libéral du Canada.

Daniel Minden

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e) aux communications

Daniel Minden

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e) aux communications

Daniel Minden est l’actuel président national des communications des Jeunes libéraux du Canada. Daniel, qui est né et a grandi en Ontario, a obtenu un diplôme de la Community Hebrew Academy of Toronto en 2017 et étudie à présent les sciences politiques et l’histoire à l’Université McGill de Montréal. Inspiré par le message d’espoir et de travail acharné de Justin Trudeau, Daniel a commencé ses activités de porte-à-porte pour le Parti libéral en 2015. De 2019 à 2020, il a agi à titre de président de Liberal McGill, l’un des clubs de campus des Jeunes libéraux les plus actifs au Canada. Dans le cadre de ces fonctions, il a recruté de nouveaux étudiants bénévoles, organisé des Journées d’action dans des circonscriptions cibles, fait venir des candidats libéraux sur le campus et planifié le voyage annuel du club à la colline du Parlement. À titre de président national des communications, poste qu’il occupe depuis 2020, Daniel a travaillé avec acharnement pour fournir aux clubs de campus des JLC et aux associations provinciales et territoriales un soutien aux communications sous forme de documents sur le recrutement, de pratiques exemplaires en matière d’utilisation des médias sociaux et de relations avec les médias, le tout en tirant parti de ses diverses expériences professionnelles acquises tant dans la sphère politique qu’en dehors. Quand il ne s’occupe pas de politique, Daniel aime faire du ski, de la randonnée et de la voile. Il parle l’anglais et le français.

Donna Nelson

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Responsable de séance

Donna Nelson

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Responsable de séance

Donna, qui réside depuis longtemps dans Brantford–Brant, travaille dans les domaines du droit du travail et des droits de la personne et est mère de deux enfants. 

Donna est une bénévole très active du Club libéral féminin de Brantford–Brant, qu’elle préside, ainsi que de la Commission libérale féminine de l’Ontario (financement), de la Commission libérale féminine nationale de l’Ontario (adhésions) et de la Commission libérale féminine nationale (responsable de séance). Elle siège également au conseil de direction de l’ADC de sa localité à titre de présidente de l’organisation. Pendant la campagne de 2015, Donna s’est occupée de recruter de jeunes bénévoles et de faire des appels à des milliers de sympathisants libéraux. En 2019, elle a assumé un rôle de premier plan dans la campagne de Brantford–Brant, où elle était responsable du bureau et coordonnatrice des bénévoles. Elle et son équipe locale ont joint davantage de libéraux que lors de n’importe quelle autre année. 

Donna a consacré de nombreuses heures de bénévolat à titre de membre de la direction de la Ligue navale du Canada et a été membre du conseil d’administration de la section de Brantford de cette ligue. Lorsqu’elle occupait son poste à la Ligue navale du Canada, Donna a participé à d’innombrables collectes de fonds, événements et activités spéciales à l’intention du corps de cadets de la localité ou a servi d’animatrice lors de ces événements. Elle voue également une passion aux animaux et est l’une des administratrices de la BAAF (Brant Animal Aid Foundation), un organisme qui aide les personnes à faible revenu à payer les factures du vétérinaire. En tant qu’administratrice de la BAAF, Donna a apporté son aide lors de plusieurs activités de financement réussies. L’année dernière, elle a rejoint un groupe CARES qui a parrainé et installé une famille de réfugiés dans la localité. Sa bienveillance la pousse à rechercher l’égalité pour tous et à veiller à ce que personne ne soit laissé de côté.

Doug Brydges

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Secrétaire

Doug Brydges

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Secrétaire

Avant de prendre sa retraite et de déménager à Callander (Ontario) en 2001, Doug était propriétaire-exploitant d’une imprimerie commerciale et a publié pendant 20 ans un hebdomadaire régional à Greenstone, dans le Nord-Ouest de l’Ontario. Au cours de cette période, il a occupé des charges publiques en siégeant pendant deux mandats comme conseiller municipal et pendant deux autres mandats en tant que commissaire d’écoles; il s’est aussi impliqué activement dans plusieurs canaux d’action communautaire, notamment l’association Rotary International.

Après huit années comme conseiller municipal à Callander, près de North Bay, Doug a poursuivi son action en qualité de président du comité consultatif de Callander. Dans ses loisirs, Doug continue de se plaire à des passe-temps sédentaires, comme la menuiserie, la musique et les dernières touches à la nouvelle résidence familiale, à Callander.

Doug est membre depuis 2004 du parti à Callander, dans la circonscription de Nipissing-Timiskaming, et a occupé depuis la même année plusieurs postes bénévoles dans le cadre des campagnes électorales. Il a été élu en 2009 vice-président de l’ADC région du Sud, et continue de siéger en tant que vice-président de l’ADC depuis 2011.

Plus récemment, les fonctions de Doug au sein de la Commission des aînés libéraux (CAL) ont compris les suivantes :

  • Coprésident anglophone, (début 2018 jusqu’à maintenant)
  • Président des communications (début 2015 à début 2018)
  • Président des communications, section de l’Ontario (2015-2016)
  • Auteur de la trousse de démarrage des clubs de la CAL
  • Vice-président du Comité de la charte (2017)
  • Président, section de l’Ontario (2017-2018)

Doug a décidé de poser sa candidature au poste de secrétaire de la Commission des aînés libéraux après un mandat de trois ans en qualité de coprésident anglophone de la CAL. Ayant déjà occupé les fonctions de président des communications et de secrétaire-trésorier de la CAL de 2015 à 2018, Doug est bien qualifié pour s’acquitter des fonctions révisées du poste de secrétaire de la Commission.

Elise Bartlett

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Vice-président(e) (français)

Elise Bartlett

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Vice-président(e) (français)

Gary Xie

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e) aux adhésions

Gary Xie

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e) aux adhésions

Originaire de Surrey, en Colombie-Britannique, Gary s’est joint au Parti libéral en 2012, alors qu’il était à l’école secondaire, en tant que représentant de la jeunesse pour l’association de circonscription libérale de Surrey-Sud–White Rock–Cloverdale.

Gary détient un baccalauréat en économie politique internationale de la Walsh School of Foreign Service de l’Université Georgetown, avec une mineure en français. Pendant ses études à Washington, D.C., Gary a été stagiaire au Sénat américain, où il a collaboré avec la commission des Affaires étrangères et la commission des Forces armées du Sénat. En 2016, Gary a pris une année sabbatique pour aller travailler au quartier général de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton à New York.

À la suite de l’élection présidentielle américaine de 2016, Gary a décidé de s’orienter vers la recherche en économie afin d’étudier les inégalités et les mesures incitatives pour favoriser des politiques significatives. Gary a travaillé à la Brookings Institution en tant qu’assistant de recherche pour M. Cheng Li, docteur en sciences politiques. Il a également mené des recherches sur les énergies renouvelables à la Direction des échanges et de l’agriculture de l’Organisation de coopération et de développement économiques, à Paris, ainsi que sur l’initiative chinoise visant la création d’une nouvelle route de la soie à la Banque mondiale. En 2019, Gary a reçu la bourse d’études de Yenching pour poursuivre des études supérieures à l’Université de Pékin. En Chine, Gary a conduit des recherches avec l’Institute of New Structural Economics, sous la direction de l’ancien vice-président et économiste en chef du Groupe de la Banque mondiale, Justin Lin. Les recherches de Gary portent sur l’économie environnementale et l’économie politique de la transition vers une énergie propre.

Avant de se porter candidat au poste de président des adhésions, Gary était le vice-président des politiques et le vice-président (français) des Jeunes libéraux du Canada (Colombie-Britannique). Il a également occupé la fonction de vice-président au multiculturalisme au sein du Conseil national des JLC. Il siège actuellement à l’ADC de Surrey-Sud–White Rock en tant que président de la préparation aux élections.

L’un des meilleurs souvenirs de Gary est d’avoir organisé une campagne jeunesse pendant la pandémie de COVID-19 pour soutenir la communauté. Il a dirigé la réalisation d’une murale devant l’hôpital Peace Arch par un groupe d’élèves de son ancienne école secondaire, la Semiahmoo Secondary School.

Henry Mann

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e) aux finances

Henry Mann

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e) aux finances

Actuellement en troisième année d’études en science politique à l’Université d’Ottawa, Henry est un Jeune libéral actif et mobilisé depuis 2015. Il a été attiré par le Parti libéral à cause de son approche à la fois pragmatique, progressiste et optimiste des grands enjeux canadiens et il a fait ses premières armes comme bénévole dans le cadre de la campagne de la députée d’Oakville-Nord–Burlington, Pam Damoff, lors de l’élection fédérale de 2015. Henry a participé très régulièrement aux activités de sollicitation de l’Équipe Damoff tout au long de l’été et de l’automne de la même année, et il a maintenu le même niveau d’engagement dans le cadre de son travail en tant que Jeune libéral. À la suite de cette élection, il est resté engagé sur la scène libérale en Ontario, tant à l’échelle fédérale qu’à l’échelon provincial. À l’automne 2018, il a déménagé à Ottawa pour suivre ses cours à l’université et, en novembre, il a été élu représentant de première année des Jeunes libéraux de l’Université d’Ottawa. Au printemps suivant, il est devenu vice-président (provincial) des Jeunes libéraux de l’Université d’Ottawa, puis il a été élu président des finances des Jeunes libéraux du Canada (Ontario) lors du Congrès du Parti libéral du Canada (Ontario) d’avril 2019. Tout en continuant d’assumer cette dernière fonction, il occupe également le poste de président des Jeunes libéraux de l’Université d’Ottawa depuis avril 2020.

Henry souhaite faire profiter le poste de président national des finances qu’il convoite de la même approche proactive, transparente et attentive que celle qu’il a promue alors qu’il occupait le poste de président des finances des JLC(O). Il est passionné par le potentiel des événements et des initiatives financés judicieusement par les Jeunes libéraux, et son but est de faire en sorte que les Jeunes libéraux du Canada répondent aux besoins financiers particuliers des conseils provinciaux et territoriaux (CPT), des clubs de campus et des clubs d’associations de circonscription partout au pays. La consultation, la collaboration et la fiabilité sont ses mots d’ordre en matière d’investissement des ressources financières des JLC, le but étant d’appuyer les Jeunes libéraux de la base et d’intensifier leurs activités d’un océan à l’autre.

Hilary Williamson

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Coprésident(e) (anglais)

Hilary Williamson

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Coprésident(e) (anglais)

Hilary est une informaticienne à la retraite qui a passé la majeure partie de sa carrière professionnelle chez Bell-Northern Research (1973-1988), à Ottawa et à Toronto. Le dernier poste qu’elle a occupé était celui de directrice en interprétation de la conception, qui se concentrait sur les interfaces utilisateur, principalement pour le matériel de Nortel Networks. Une liste des articles qu’elle a publiés est disponible à https://www.linkedin.com/in/hilary-williamson-a3394365/ .

Hilary était l’une des rares femmes de la direction de BNR et a promu de nombreuses autres femmes compétentes. Elle gérait à la fois les services de développement de logiciels et d’ergonomie, qui travaillaient à la création des premières applications de messagerie et de réseau.

À partir de 1988, tout en élevant ses deux fils, Hilary a fait du bénévolat auprès d’enfants ayant des troubles d’apprentissage et a présidé des comités scolaires à Montréal. Elle a également passé en revue les logiciels éducatifs de Kids Domain. Elle a joué de la harpe toutes les semaines pour des résidents de centres de soins de longue durée à Ottawa pendant dix ans et gère un populaire site de critiques de livres depuis plus de vingt ans.

Hilary est une membre active du conseil d’administration de l’ADC de Pontiac, Québec, depuis 2017, et a été présidente du comité des politiques de Pontiac de 2018 à 2020. Elle a coprésidé le Groupe de travail national de la CAL sur les politiques en matière de santé (2017-2018) et a présenté la résolution « Redevenir un chef de file mondial en matière de soins de santé viables au Canada » au congrès de 2018, qui a été priorisée. Elle a également remplacé Doug McDonald à la présidence du comité des politiques de la CAL, à Halifax.

Hilary a joué un rôle essentiel dans la réécriture du Guide des politiques de la CAL (2019-2020). Elle a dirigé l’élaboration de la résolution « Vieillir au bon endroit – une question de vie ou de mort », qui a été classée au 5e rang par la CAL lors du vote de 2020. Elle assume depuis 2019 les fonctions de présidente des communications nationales de la CAL, mettant en évidence le soutien qu’apporte la CAL à l’élaboration de politiques et la nécessité de rebâtir les relations avec les aînés libéraux inscrits dans les ADC par l’intermédiaire de représentants aînés et de clubs de la CAL.

Hilary habite actuellement avec son mari, Serge Fournier, dans la magnifique municipalité de Val-des-Monts, Québec, à une heure de route de la capitale.

Iain Munro

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Secrétaire

Iain Munro

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Secrétaire

J’ai rejoint la CAL à titre de président régional de l’Ontario en 2012 et c’est en 2016 que j’ai été élu à mon poste actuel de secrétaire-trésorier. Ma passion pour notre travail demeure intacte et je souhaite continuer à lutter contre l’âgisme en appliquant les principes de notre mission officielle.

J’ai été élevé à Hamilton, où j’ai également suivi mes études et où ma personnalité s’est forgée. Ma formation d’officier dans la Marine royale canadienne (MRC) a payé mes études universitaires et m’a fait découvrir le Canada – ses terres, ses mers et son peuple – d’un océan à l’autre. Une croisière dans les eaux arctiques a d’ailleurs été pour moi une expérience de vie remarquable. L’immense déception de ma sœur de ne pas pouvoir me suivre a marqué le début de ma lutte inlassable pour le féminisme. Soixante ans plus tard, je retrouve la camaraderie de la vie à bord auprès des membres du conseil d’administration de l’Association UNTD où il se trouve que l’une de mes collègues est la première femme amirale de la MRC, ce qui est particulièrement poignant pour moi.

En 1967, dans le cadre de mes activités pour le Pavillon du Canada à Expo67, j’ai publié un journal bilingue hebdomadaire destiné à des milliers d’hôtes et hôtesses de tous les pays. Je n’ai jamais été aussi fier d’être né Canadien qu’à ce moment-là. Plus tard dans la même année, la Trudeaumania s’est emparée de moi pendant mes études de doctorat à Ottawa et depuis, mon engagement envers le Parti libéral ne s’est jamais démenti. Ayant tout d’abord enseigné l’histoire au niveau secondaire, j’ai ensuite été professeur à l’Université Queen’s pendant les 36 années qui ont suivi.

Mon engagement envers les droits de la personne et la société multiculturelle du Canada sont à la base de ma carrière en tant qu’enseignant, administrateur, écrivain et activiste en durabilité communautaire. Mes six années à la présidence du Queen’s International Centre et comme membre de premier plan du conseil de l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario découlent tout naturellement de cet engagement. Je maîtrise le français et l’allemand et je poursuis mon engagement envers la formation continue en apprenant le russe, l’espagnol et l’talien. D’autre part, j’aime voyager, jardiner, peindre, dessiner et pratiquer le tennis de table ou encore jouer du ukulélé et du violoncelle (à mon humble niveau).

Inessa De Angelis

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) du Comité des politiques

Inessa De Angelis

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) du Comité des politiques

Née en Alberta et élevée en Colombie-Britannique, Inessa vit actuellement en Ontario et fait bénéficier le conseil de direction des Jeunes libéraux du Canada de sa compréhension multiprovinciale.

Jeune libérale dévouée depuis 2014, Inessa a travaillé dans la circonscription de Vancouver Quadra de 2014 à 2018. Elle a occupé le poste de spécialiste des données lors de la campagne de réélection de Joyce Murray en 2015 et a été représentante jeunesse et gestionnaire des communications au sein de l’association de circonscription de Vancouver Quadra.

En 2018, Inessa a déménagé à Ottawa pour poursuivre des études à l’Université d’Ottawa. Elle a depuis occupé différentes fonctions au sein des Jeunes libéraux de l’Université d’Ottawa, dont celle de directrice des communications. Elle s’implique en outre activement dans la circonscription d’Ottawa-Centre et en 2019, elle a agi comme présidente de la sensibilisation des jeunes dans le cadre de la campagne de réélection de Catherine McKenna.

Depuis décembre 2020, Inessa est la présidente nationale des politiques des Jeunes libéraux du Canada. Elle possède une riche expérience en communication, en organisation, en élaboration de politiques et en travail collaboratif, et elle n’hésite pas à en faire bénéficier le conseil de direction. Dans le cadre de ses différentes fonctions à l’association de circonscription de Vancouver Quadra, à l’Université d’Ottawa et sur la colline du Parlement, elle s’est dévouée à la recherche, à l’élaboration et à la promotion de politiques importantes.

À titre de présidente des politiques, Inessa souhaite améliorer les communications avec les conseils provinciaux et territoriaux, les clubs de campus et les clubs de circonscription, tout en offrant davantage d’occasions d’engagement politique hors du cadre du processus d’élaboration des politiques. Elle est déterminée à œuvrer sur ces plans et entend augmenter l’inclusivité, l’accessibilité et la mobilisation dans le cadre du processus d’élaboration des politiques et au sein des Jeunes libéraux du Canada en général. Elle croit que nous pouvons continuer d’élargir notre mouvement et amener des bénévoles à faire des appels et du porte-à-porte grâce à la mobilisation politique. Inessa se passionne pour la participation des jeunes à la vie politique, et a particulièrement à cœur d’encourager plus de jeunes femmes à participer au processus politique.

Ingrid Dandanell

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Président(e) de la gouvernance

Ingrid Dandanell

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Président(e) de la gouvernance

Je m’appelle Ingrid Dandanell. Je suis relativement nouvelle au PLC. Je suis la présidente sortante du comité des communications et l’une des membres du comité des politiques de la CAL(A). Actuellement, je suis la présidente du comité des politiques de l’Association libérale fédérale d’Edmonton-Centre et l’une des membres du comité des politiques des aînés du Parti libéral de l’Alberta. Toutefois, cela fait 50 ans que je vote pour le Parti libéral, tant à l’échelle fédérale qu’à l’échelon provincial.

Avant de prendre ma retraite en 2014, j’étais bibliothécaire, systèmes et documents, à la bibliothèque de l’Assemblée législative de l’Alberta. J’ai été trésorière au conseil d’administration de l’Association canadienne des bibliothèques (ACB). J’ai également été la trésorière nationale de la CASLIS (Canadian Association of Special Libraries and Information Services) durant deux mandats. En 2011, j’ai reçu le prix de la CASLIS en bibliothéconomie spécialisée au Canada.

Je suis membre du Disability Advisory Council, Dying with Dignity Canada. Tout comme moi, ma mère était titulaire d’une maîtrise en bibliothéconomie. Elle et moi avons vécu ensemble pendant les 27 dernières années de sa vie. Cinq ans avant son décès, la démence à corps de Lewy lui a été diagnostiquée. Je me suis occupée d’elle chez moi. Les circonstances de son décès ont fait de moi une défenseure acharnée du droit de chaque Canadien à choisir la manière dont il veut mourir.

En matière de divulgation complète, je souffre d’anxiété généralisée, de trouble dépressif caractérisé et du syndrome de stress post-traumatique complexe (SPTC). Cela fait au moins cinq générations que ma famille souffre de dépression. Heureusement, il existe maintenant des solutions de rechange aux décisions prises par ma grand-mère et mon arrière-arrière-grand-père. Je ne suis limitée par ces maladies mentales que dans la mesure où les autres gens les stigmatisent. Je ne vois aucune différence entre mon besoin de prendre des médicaments pour pallier l’incapacité de mon cerveau à produire un niveau suffisant de sérotonine et celui d’une personne diabétique qui dépend de ses injections quotidiennes d’insuline.

Judith Berg

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Président(e) de l’élaboration des politiques de la CAL

Judith Berg

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Président(e) de l’élaboration des politiques de la CAL

Tout au long de ma carrière, j’ai occupé différents postes, notamment ceux de gestionnaire dans un hôpital de réadaptation pour enfants, de conseillère en emploi et en éducation dans des communautés des Premières Nations, de directrice des opérations et des affaires publiques dans la fonction publique fédérale, et de conceptrice et d’animatrice de séminaires de développement personnel en tant qu’entrepreneure. En 2015, après avoir pris ma retraite, j’ai œuvré bénévolement pour le Parti libéral du Canada à titre de représentante des aînés au sein de l’ADC de Kelowna–Lake Country. Parallèlement, j’ai accepté un poste d’administratrice à la CAL(C.-B.), dans le cadre duquel j’ai aidé à mettre à jour le site Web et à gérer le blogue. Lorsqu’un membre du conseil de direction de la CAL(C.-B.) a demandé du soutien pour effectuer des recherches et défendre la politique relative au Programme des aides familiaux résidants, je me suis impliquée en mettant à contribution mon expérience au sein du gouvernement fédéral en lien avec ce programme. Nos recherches et nos recommandations stratégiques ont été présentées au caucus de la Colombie-Britannique et aux membres libéraux clés. Cette expérience a cristallisé mon intérêt pour l’élaboration de politiques et de résolutions. À cette époque, la CAL venait d’adopter une approche de la base pour amener les aînés à participer davantage à l’élaboration des politiques de la plateforme du parti. Nous avons d’abord mené un sondage national auprès des aînés libéraux inscrits pour connaître les enjeux et les besoins prioritaires. L’efficacité de cette approche s’est traduite par l’examen de quatre résolutions de politiques de la CAL lors du Congrès de 2018 à Halifax. J’ai été élue présidente des politiques de la CAL(C.-B.) à la suite de ce Congrès, mais à mi-mandat, j’ai été nommée présidente des politiques de la CAL par acclamation. Je sollicite un autre mandat complet pour continuer à peaufiner un processus unique au PLC et à la CAL. Au cours de ce mandat, je privilégierai la mobilisation continue au cours du cycle politique biennal, ce qui implique la défense et la promotion des résolutions de 2012 tout en se préparant au prochain cycle biennal. L’accroissement de la participation des aînés libéraux inscrits constituera notre indicateur de réussite.

Judith Quinn

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Président(e) du Comité des politiques

Judith Quinn

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Président(e) du Comité des politiques

Bien que né dans le nord de l’Ontario, j’ai passé la plus grande partie de mon enfance et de ma vie adulte à Montréal. Je suis diplômé avec un BSc. en soins infirmiers de McGill et pratiqué dans plusieurs domaines, notamment au service d’une communauté autochtone du Nord du Québec. Par la suite je suis retourné à l’école pour étudier l’acupuncture. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai ouvert ma propre pratique d’acupuncture dans la région de Montréal. Fournir des soins de qualité axés sur l’amélioration du bien-être a été une force motrice dans ma vie.

Avec mon mari de 35 ans, nous avons élevé quatre enfants dynamiques qui nous rendent fiers chaque jour. J’ai eu l’opportunité et le plaisir de voyager à travers l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, notamment en vivant aux Émirats Arabes Unis pendant 4 ans. Cela m’a donné une perspective formidable sur les différents peuples et cultures ainsi qu’une plus grande appréciation pour les grandes forces dont le Canada est doté.

Je suis un membre actif du PLC depuis 1999. J’ai été membre de la Commission libérale féminine nationale (Québec) pendant de nombreuses années et j’ai travaillé en collaboration à la recherche, à la rédaction et à la promotion des politiques. J’ai participé à plusieurs congrès nationaux et provinciaux du PLC, en participant activement aux ateliers sur les politiques et aux plénières.

En 2018, j’ai été élue la présidente des politiques de la Commission libérale féminine nationale (CLFN). Au cours des trois dernières années, j’ai travaillé avec le groupe merveilleux et diversifié de femmes qui composent notre comité des politiques de la CLFN. Ensemble, nous avons travaillé à l’élaboration des résolutions et à la sensibilisation aux questions qui sont importantes pour les femmes. Je m’engage à faire participer davantage de femmes à la vie politique et à influencer les politiques gouvernementales afin qu’elle reflète les préoccupations et les perspectives des femmes, telles qu’elles sont perçues à travers une optique ACS+. Mes principaux domaines d’intérêt sont les questions de santé, d’environnement et de justice sociale et la façon dont tous ces domaines se recoupent et sont liés entre eux.

Kathy Ong

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Président(e) du Comité de l’organisation

Kathy Ong

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Président(e) du Comité de l’organisation

Je m’appelle Kathy Ong et je souhaite devenir la présidente de l’organisation de la Commission libérale féminine nationale (CLFN). Je suis une femme chinoise cisgenre née au Canada qui est fière d’être l’enfant de deux immigrants. Ma famille vote depuis longtemps pour le Parti libéral et, pour ma part, j’ai rejoint le parti à titre de bénévole lors de mon déménagement à Calgary. J’étais bénévole lors de la campagne de 2019 dans ma circonscription de Calgary-Centre et j’ai occupé le poste de présidente des politiques de la CLFN(Alberta) de juin 2019 à février 2021. J’ai fait la connaissance d’un grand nombre de personnes extraordinaires lors de mes activités bénévoles au Parti libéral, où j’ai beaucoup appris sur la politique et sur mon pays. J’ai rencontré des députés, des ministres et le premier ministre, et j’ai travaillé aux côtés d’autres libéraux à l’élaboration de résolutions de politiques. Je n’avais pas envisagé que ces possibilités pouvaient s’offrir à moi et je voudrais que d’autres Canadiens en profitent eux aussi. La mobilisation d’un plus grand nombre de femmes au sein du parti me passionne, tout comme le fait de leur donner la possibilité de faire valoir leurs compétences pour devenir des leaders du parti. Je suis une féministe qui s’intéresse avant tout aux droits des femmes, aux droits de la personne, à la diversité et à l’inclusion ainsi qu’aux soins de santé et aux enjeux de la communauté LGBTQ2S+. Je considère qu’il est précieux et important de pouvoir avoir une influence positive sur ma communauté locale et de défendre les autres. N’hésitez pas à communiquer avec moi si mes compétences, ma vision ou mon plan visant à renforcer la Commission féminine partout au pays vous intéressent ou si vous avez des questions à ce sujet. Veuillez aussi visiter mon site Web : kathyong.wordpress.com. Merci et portez-vous bien!

Laurent Ruffo-Caracchini

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Vice-président(e) national(e) (français)

Laurent Ruffo-Caracchini

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Vice-président(e) national(e) (français)

À 20 ans, mon identité d’Italo-Québécois, tout comme mon nom de famille, est un véritable trait d’union. Je suis né à Montréal et j’ai passé mon enfance et mon adolescence à faire la navette entre différentes villes universitaires et à faire le va-et-vient des deux côtés de l’Atlantique. Je suis passé de l’école secondaire Gabriel-Dumont à la Central Secondary School de London, en Ontario, pour me retrouver à l’Université Western où je suis en dernière année d’études diplômantes avec double concentration en économie financière et en sciences politiques.

Dès mon jeune âge, mon grand-père, un ancien prêtre catholique qui a quitté la vie religieuse en partie à cause de ses idéaux trop progressistes, m’a fait comprendre toute l’importance de la politique : la chute de Berlusconi, la montée en puissance d’Obama, les coupes de Harper ont été pour moi des expériences formatrices dont nous discutions par la magie de vidéoconférences tenues dans une cuisine en Ontario pendant que tombait la neige et sur un balcon sous le soleil toscan. En 2016, j’ai participé à des activités politiques organisées au sein du conseil jeunesse de ma circonscription et, peu de temps après, j’ai fait du bénévolat pour l’ADC de ma localité, aux côtés de mon député, Peter Fragiskatos. Année électorale ou pas, il ne perdait aucune occasion d’aller frapper à la porte de ses électeurs – une éthique de travail que j’ai appris à admirer grandement. Je suis maintenant le président de l’Association libérale de l’Université Western, un groupe que je souhaite remercier pour le travail remarquable qu’il a effectué pendant une année difficile. Depuis l’élection de 2019, je siège également au conseil de direction de l’Association de circonscription de London-Centre-Nord et, cette année, j’ai participé aux activités du comité de l’organisation des JLC.

Je me considère comme un Franco-Ontarien d’adoption. De « Notre place » à la fleur de trille et à la fleur de lys, c’est une identité dont je suis fier et dont j’entends renforcer la place chez les Jeunes libéraux. J’ai l’intention de poursuivre mon travail pour promouvoir l’égalité du français dans l’organisation en portant une attention toute spéciale aux expériences et aux points de vue des minorités francophones en dehors du Québec.

Layla Sharif

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Vice-président(e) national(e)

Layla Sharif

Candidat(e) : Commission libérale féminine nationale > Vice-président(e) national(e)

Je m’appelle Layla Sharif et je me présente au poste de vice-présidente de la CLFN. Je vous demande de bien vouloir m’appuyer pour obtenir ce poste.

Je suis une libérale très active et engagée qui appuie et occupe un certain nombre de postes à l’échelle fédérale et à l’échelon provincial. Je réside à Pickering, en Ontario, et je suis la vice-présidente de l’Association libérale fédérale de Scarborough–Guildwood, la présidente du Club libéral fédéral féminin de Scarborough–Guildwood, la vice-présidente de la CLFN(Ontario) et l’une des membres de l’Association libérale fédérale de Pickering–Uxbridge. L’un des nouveaux clubs féminins que j’aide à établir est le Club libéral fédéral féminin de Durham.

À l’échelon provincial, je suis l’une des administratrices de l’Association libérale provinciale de Pickering–Uxbridge et de l’Association libérale provinciale de Scarborough–Rouge Park. Je siège au conseil de direction de la Commission libérale féminine de l’Ontario (CLFO) en tant que vice-présidente régionale (Scarborough/North York).

Membre très active de ma communauté, j’appuie aussi un grand nombre d’organismes communautaires. Actuellement, je suis membre du bureau des conférenciers de l’Institut Historica-Dominion, membre du conseil du Comité de liaison communauté-police de la division 43, membre du Conseil canadien des femmes musulmanes (CCFM), section de Durham, et présidente de la section de Scarborough de la CCFM. J’ai travaillé pendant six ans pour la campagne d’alphabétisation de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à Kaboul, en Afghanistan, et je parle plusieurs langues.

J’ai reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, l’épinglette du service bénévole pour mes cinq années de service à la division 43 du Service de police de Toronto et le prix de reconnaissance pour mes 20 années de service à la Chambre des communes.

J’ai hâte de continuer à servir le Parti libéral, car je pense que mon expérience et mon expertise seraient précieuses pour la CLFN à titre de vice-présidente. Je serais ravie de clavarder avec vous au sujet de l’intérêt que je porte à ce poste.

Lucas Borchenko

Visionner la vidéo

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e)

Lucas Borchenko

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e)

Margaret Stewart

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Président(e) des communications de la CAL

Margaret Stewart

Candidat(e) : Commission des aînés libéraux > Président(e) des communications de la CAL

Je m’appelle Margaret Stewart et je me présente comme candidate au poste de présidente des communications de la Commission des aînés libéraux.

Je vis dans la magnifique circonscription fédérale de Burnaby-Nord–Seymour, en Colombie-Britannique, mais j’ai grandi sur l’avenue Farnham à Toronto. Lorsque j’ai déménagé dans l’Ouest canadien en 1974 avec mon enfant de quatre ans, j’avais un seau pour couches sur le siège arrière et une machine à écrire dans le coffre de ma vieille Jaguar bleu marin. J’ai eu de la chance et j’ai décroché un emploi dans une petite station de radio de l’île de Vancouver, puis à Victoria. À cette époque, faire de la radio était magique. En 2012, j’ai écrit un livre, intitulé « Radio Ladies », qui dresse le portrait des présentatrices pionnières dont le travail a été ignoré par les historiens. Ce livre est le fruit de ma passion et je suis heureuse de dire qu’on peut aujourd’hui se le procurer dans les librairies et les écoles à l’échelle du Canada.

Nous sommes chanceux de vivre dans une démocratie libérale. Après avoir pris ma retraite, j’ai soumis ma candidature au poste de représentante des aînés à l’ADC de Burnaby-Nord–Seymour. À la suite de cette nomination, je suis devenue présidente des communications de la section britanno-colombienne, puis vice-présidente du comité national des communications de la CAL. La promotion de la participation à l’élaboration des résolutions de politiques au niveau de la base me passionne. Je suis d’avis qu’un plus grand nombre d’aînés libéraux devraient se familiariser avec le fascinant processus démocratique que nous avons au Canada en matière de politiques. La communication avec les aînés – et pas seulement les aînés libéraux – est essentielle. Communiquer, c’est ce que je fais, et j’espère que vous voterez pour moi. Merci.

Mike Morrison

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Secrétaire aux politiques

Mike Morrison

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Secrétaire aux politiques

Après presque dix ans de participation active au sein du parti, je souhaite devenir le prochain secrétaire aux politiques du Conseil national d’administration du Parti libéral du Canada. C’est un rôle important pour lequel je pense être maintenant bien préparé.

J’ai exercé les fonctions de président des politiques libérales tant au niveau d’une association de circonscription qu’à l’échelon régional. J’ai également occupé presque tous les autres postes au sein d’une ADC, y compris ceux de président d’ADC, de président du financement et de président de l’organisation, ainsi que des postes de campagne, notamment celui de gestionnaire de campagne.

J’ai rédigé et participé à l’élaboration de plus de 20 résolutions de politiques, dont une qui s’est classée parmi les cinq résolutions prioritaires en Ontario lors du dernier cycle d’élaboration des politiques, et d’autres qui ont été présentées au Congrès national au cours de la dernière décennie. J’ai participé à des campagnes dans plusieurs provinces, contribué à recueillir plus de 200 000 dollars pour les ADC, recruté des centaines de bénévoles et tenu des milliers de conversations avec des libéraux partout au Canada.

En tant que prochain secrétaire aux politiques, je travaillerai sans relâche avec le Conseil national d’administration, avec les présidents des politiques des ADC, des provinces et des territoires ainsi qu’avec les commissions afin d’améliorer et de simplifier le processus d’élaboration des politiques et de trouver des moyens pour que les libéraux qui le souhaitent puissent continuer à rédiger et à défendre des résolutions de politiques tout au long de l’année, chaque année.

Je veillerai à ce que les ADC reçoivent davantage d’aide pour l’organisation de forums sur les résolutions de politiques, la rédaction de résolutions de politiques et la promotion des politiques libérales. Je serai un secrétaire aux politiques qui établira des liens avec les libéraux d’un océan à l’autre et qui saura écouter ce qu’ils ont à dire.

Je mettrai également mon expérience organisationnelle au service du Conseil national d’administration et contribuerai utilement à son travail chaque fois que cela s’avérera possible. À titre de secrétaire aux politiques, je serai fier de travailler avec des libéraux de partout au Canada pour m’assurer que leurs voix et leurs idées sont entendues, tout en concentrant mes efforts pour aider le Parti libéral à remporter un gouvernement majoritaire lors de la prochaine élection et à le conserver bien au-delà.

Mira Ahmad

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Vice-président(e) (anglais)

Mira Ahmad

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Vice-président(e) (anglais)

Mira est fière des activités de bénévolat qu’elle exerce depuis près d’une décennie au sein du Parti libéral du Canada. 

Après avoir été la présidente des Jeunes libéraux du Canada (Québec) à titre bénévole, Mira s’est présentée au poste de présidente nationale des Jeunes libéraux du Canada (JLC) en 2015 et a été élue. Elle a commencé son mandat en coprésidant le Congrès biennal de Winnipeg en mai 2016, aux côtés de Randy Boissonnault, de Rebecca Chartrand et de Terry Duguid. 

À titre de présidente des Jeunes libéraux du Canada, Mira a travaillé en étroite collaboration avec de jeunes Canadiennes et Canadiens de partout au pays pour défendre des causes progressistes en prévision de 2019. Elle a mis au point et en œuvre la nouvelle charte des JLC, préparant le terrain à une commission plus ouverte et plus efficace et dotée du processus d’élaboration des politiques le plus transparent et le plus mobilisateur que nous n’ayons jamais vu. Sous sa présidence, les JLC ont ouvert 10 clubs de campus supplémentaires, faisant ainsi passer le nombre total de clubs à 60 d’un bout à l’autre du pays. De plus, 40 nouveaux clubs de jeunes d’associations de circonscription ont également vu le jour et 15 000 libéraux inscrits de plus ont rejoint les rangs des JLC.

Pendant l’élection de 2015, Mira a joué un rôle très actif dans l’Équipe Trudeau à Montréal. Elle a été la directrice de campagne pour l’investiture de Frank Baylis, qui a été élu député de Pierrefonds–Dollard. Signalons aussi qu’elle a géré la campagne de Rachel Bendayan dans Outremont qui, sous son leadership, a augmenté le vote libéral de 18 % face à l’ancien chef du NPD Thomas Mulcair.

En 2018, Mira est devenue la plus jeune vice-présidente (anglophone) élue de l’histoire du parti. Depuis lors, elle a travaillé avec des milliers de libéraux pour valoriser nos membres et augmenter le nombre d’adhésions, faire entendre les voix des femmes et des jeunes, et s’assurer que les candidats et les associations de circonscription disposent des outils dont ils ont besoin pour gagner.

Mira cherche à obtenir un deuxième mandat à titre de vice-présidente (anglophone) du Conseil national d’administration du PLC.

Au quotidien, Mira occupe le poste de directrice des communications et des opérations à Canada 2020, le principal groupe de réflexion indépendant et progressiste au pays.

Molly Wilkins

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Représentante féminine des Jeunes libéraux

Molly Wilkins

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Représentante féminine des Jeunes libéraux

Je m’appelle Molly Wilkins et je suis ravie de me présenter au poste de représentante féminine des Jeunes libéraux du Canada. J’ai commencé mon parcours en politique en 2019 comme bénévole dans ma circonscription de London-Ouest. À la suite de l’élection fédérale de 2019, j’ai poursuivi mes activités politiques à l’Université McMaster de Hamilton, en Ontario, où j’étudie actuellement les sciences politiques. À McMaster, j’ai rejoint les Jeunes libéraux de McMaster à titre de responsable fédérale des finances en janvier 2020 et, en mai de la même année, j’en suis devenue la présidente fédérale. Dans la communauté de Hamilton, je travaille dans un club de la Commission libérale féminine de l’Ontario pour rendre les politiques de cette province plus accessibles aux jeunes femmes de la région et plus représentatives à leur égard.

C’est un grand honneur et une grande joie pour moi que de me présenter à un poste au conseil de direction des Jeunes libéraux du Canada. En politique, je m’intéresse avant tout à motiver des femmes qui sont ignorées et réduites au silence depuis longtemps. Il ne s’agit pas seulement d’écouter, mais aussi de passer le microphone à des femmes pour qu’elles racontent leur histoire et partagent leurs expériences. Éliminer les obstacles auxquels de nombreuses femmes sont confrontées quand elles tentent de se lancer en politique est un élément central de la plateforme que j’ai élaborée pour me présenter à ce poste au sein des JLC. Quand une femme se lance en politique, elle doit relever des défis qui lui sont propres, et il est de notre devoir de continuer à les braver et à militer pour que davantage de femmes ayant des expériences uniques et provenant de tous les horizons puissent obtenir des postes importants dans le milieu politique canadien.

Nicholas Ellis

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e) à l’organisation

Nicholas Ellis

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Président(e) national(e) à l’organisation

Nicholas Ellis, né et élevé à Winterton, dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador; étudiant au baccalauréat en sciences humaines et sociales à l’Université Memorial de Terre-Neuve; membre du Conseil jeunesse du premier ministre; représentant de la jeunesse pour l’association de circonscription libérale de Carbonear–Trinity–Bay de Verde; militant chevronné; grand voyageur; et cinéphile assidu.

Nicholas, étant originaire d’une petite ville rurale de Terre-Neuve, prône fermement l’engagement ainsi que la participation de tous les intervenants concernés. Il transpose cette passion dans son rôle de président de l’organisation pour les Jeunes libéraux du Canada.

Nicholas a hâte de vous rencontrer et de travailler pour vous, avec vous.

Reina Sinclair

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Commission des peuples autochtones > Vice-président(e) (Opérations)

Reina Sinclair

Candidat(e) : Commission des peuples autochtones > Vice-président(e) (Opérations)

Reina est née et vit actuellement à Regina, en Saskatchewan. Elle mettra à profit sa vaste expérience libérale en bénévolat et en campagnes au sein du conseil de direction national.

Libérale de longue date, Reina a travaillé comme bénévole dans plusieurs campagnes locales du PLC, dont celles des candidats Della Anaquod et Louis Browne ainsi que celle du candidat Jordan Ames-Sinclair lors de la dernière élection fédérale.

Reina s’est également présentée comme candidate libérale lors de l’élection fédérale de 1993 et comme candidate libérale lors des élections provinciales tenues en Saskatchewan en 1999 et en 2016. Depuis la naissance de la Commission des peuples autochtones (CPA) en 1991, elle a agi à titre de déléguée autochtone dans le cadre de nombreux Congrès du PLC.

Fière mère de trois garçons adultes et cinq fois grand-mère, Reina étudie à temps plein en sciences politiques à l’Université des Premières Nations du Canada, tout en occupant les fonctions de directrice de l’environnement à la Métis Nation of Saskatchewan.

L’engagement politique de ses deux petits-fils jumeaux a donné à Reina l’envie de s’impliquer à nouveau et de solliciter un autre mandat auprès de la Commission des peuples autochtones, cette fois comme vice-présidente des opérations. Reina a auparavant occupé deux postes à la CPA, dont celui de présidente régionale de la Saskatchewan. Elle a siégé à l’exécutif du Conseil des présidents du PLC et comme présidente de l’Association de circonscription de Regina–Qu’Appelle. Reina occupe actuellement le poste de présidente de l’Association libérale fédérale de Regina–Qu’Appelle.

Reina a comme priorité d’encourager ses petits-enfants ainsi que tous les jeunes à participer activement à la vie politique à tous les échelons – autochtone, municipal, provincial et fédéral –, car il s’agit à ses yeux d’une importante responsabilité civique.

Saminder Bhalesar

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Secrétaire du parti

Saminder Bhalesar

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Secrétaire du parti

Née et élevée dans la région d’Oshawa-Whitby en Ontario, Sam s’est impliquée dans la politique à un jeune âge. Sa passion et son amour pour la politique l’ont amenée à devenir une jeune libérale à l’âge de 15 ans. Elle a assumé de nombreux rôles au sein du conseil étudiant de l’Association des étudiants d’école secondaire de l’Ontario et en tant que Délégués de la jeunesse auprès des Nations Unies. Trente ans plus tard, elle est toujours aussi passionnée et dévouée au Parti libéral que lorsqu’elle était jeune.
 
Au cours de ses études supérieures (Hamilton, Winnipeg), Sam a continué de faire du bénévolat avec des libéraux dans de nombreuses circonscriptions, mettant sur pied des clubs de femmes et travaillant avec plusieurs députés dans leurs bureaux de circonscription. En 2003, Sam a été choisie comme candidate libérale dans la province du Manitoba. À la suite d’élections, elle a été embauchée à titre de directrice de la Commission libérale féminine nationale (CLFN) et elle a aussi apporté son soutien à la Commission des peuples autochtones. Elle a été vice-présidente de l’association de circonscription de Carleton, vice-présidente de la CLFN de l’Ontario présidente intérimaire de la CLFN et, plus récemment, secrétaire du parti.
 
Sam et son mari des 17 dernières années, Nav, ont deux beaux garçons, Eshaan (10 ans) et Nivaan (7 ans). Mère fière et dévouée, elle espère que ses enfants adopteront les valeurs libérales auxquelles elle croit et auront eux aussi l’occasion de travailler au service des Canadiens. En plus de son dévouement envers sa famille et le parti, Sam est une membre active de la communauté. Elle consacre de son temps pour soutenir de nombreux organismes de bienfaisance et sans but lucratif.
 
Sam croit fermement qu’en tant que membre de la famille libérale, elle apporte une contribution importante et significative à l’avenir du Canada, un Canada où l’économie sera forte, où l’environnement sera propre et vert, et, surtout, où la discrimination basée sur la race, le genre et l’orientation sexuelle n’existera pas.

Sara Mirwaldt

Lire la notice biographique et visionner la vidéo

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Vice-président(e) national(e) (anglais)

Sara Mirwaldt

Candidat(e) : Jeunes libéraux du Canada > Vice-président(e) national(e) (anglais)

Je m’appelle Sara Jessica Mirwaldt et je me présente au poste de vice-présidente (anglophone) des Jeunes libéraux du Canada. Je vis actuellement avec ma famille et trois chiens à Cooks Creek, au Manitoba, une petite agglomération rurale à l’est de Winnipeg. Je suis en troisième année d’études à l’Université du Manitoba, où je me spécialise en criminologie, et je travaille actuellement comme assistante juridique. Après avoir obtenu mon diplôme universitaire de premier cycle, j’ai l’intention de m’inscrire à une faculté de droit et de poursuivre ma carrière dans le droit familial.

J’ai commencé à m’impliquer au sein du Parti libéral du Canada il y a trois ans. Depuis, j’ai occupé les postes de présidente des JLC(M) et d’administratrice de l’Association libérale fédérale de Provencher. Mon équipe manitobaine a travaillé avec acharnement pour recruter des adhérents, donner aux jeunes les moyens de s’impliquer et fournir à ses membres une occasion de se faire entendre.

C’est un travail que je souhaite poursuivre au niveau national. Les Jeunes libéraux sont plus que l’aile jeunesse du parti. Nous sommes des bénévoles, nous sommes des décideurs politiques, nous sommes des leaders, nous sommes une communauté.

Pour que la réussite de notre organisation soit assurée, nous avons besoin d’une représentation forte et accessible au niveau central. Nous avons besoin d’élaborer des ressources à jour et adaptées à chaque région du pays. Nous avons besoin de renforcer notre base, de recruter des adhérents et de revitaliser nos clubs pour créer une communauté solide d’un océan à l’autre. Je veux être une voix forte au conseil de direction pour défendre les besoins de nos membres. D’où que vous veniez au pays, je veux m’assurer que vous bénéficiez de l’appui et des ressources pour tirer le meilleur parti de votre expérience en tant que jeune libéral.

Je vous demande de bien vouloir m’appuyer en avril!

Merci.

Suzanne Cowan

Lire la notice biographique

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Président(e)

Suzanne Cowan

Candidat(e) : Conseil national d’administration > Président(e)

Libérale de longue date, fière d’être native des Maritimes et mère de deux filles fantastiques, Suzanne est née et a grandi à Halifax, en Nouvelle-Écosse. À la suite de son élection lors du Congrès du parti tenu à Halifax en 2018, elle est devenue la présidente du Parti libéral du Canada, poste qu’elle occupe depuis les trois dernières années. Avant cela, elle avait siégé au Conseil national d’administration à titre de vice-présidente (anglophone).

Hormis le bénévolat qu’elle fait pour l’équipe libérale, Suzanne a occupé des postes de haute direction dans plusieurs organismes des secteurs public et privé. Pendant qu’elle travaillait dans le secteur privé à Toronto, elle a participé à la campagne de Justin Trudeau lors de la course à la chefferie et a joué un rôle de premier plan dans les campagnes fédérales de 2015 et de 2019.  

Suzanne croit que le parti doit susciter l’imagination et toucher le cœur des Canadiennes et des Canadiens pour qu’ils se reconnaissent dans la famille libérale et qu’ils se sentent représentés par le gouvernement libéral. Ces éléments sont, selon elle, la clé de la réussite future du Parti libéral.

Suzy Kies

Candidat(e) : Commission des peuples autochtones > Coprésidente

Suzy Kies

Candidat(e) : Commission des peuples autochtones > Coprésidente